Un scientifique de chez MERCK admet la contamination des vaccins avec des virus de SV40, SIDA et cancer

Merck Group

Un des plus éminents scientifiques dans l’histoire et l’industrie du vaccin – un scientifique de Merck – a fait un enregistrement dans lequel il admet ouvertement que les vaccins donnés aux Américains étaient contaminés par la leucémie et le virus du cancer (et autres). En réponse, ses collègues (qui sont également enregistrés ici) éclatent de rire et semblent penser que c’est hilarant. Ils suggèrent alors que, parce que ces vaccins sont d’abord testés en Russie, ils aideront les Etats-Unis à gagner les Jeux Olympiques parce que les athlètes russes seront tous atteints de tumeurs. (Ils savaient donc que ces vaccins causaient le cancer chez les humains.)

 Ce sont les mots d’un scientifique de haut niveau de chez Merck qui avait probablement aucune idée que son enregistrement serait largement diffusé sur Internet (qui n’existait pas lorsque cet enregistrement eut lieu). Il pensait probablement que ceci resterait un secret pour toujours. Quand il lui fut demandé pourquoi ceci n’avait pas été diffusé par les médias, il répondit « Évidemment vous ne le sortez pas, c’est une affaire scientifique qui appartient à la communauté scientifique. »

 Autrement dit, les scientifiques inventeurs de vaccins couvrent les scientifiques inventeurs de vaccins. Ils gardent leurs immondes secrets selon la loi du silence à l’intérieur de leur communauté scientifique et ne révèlent pas la vérité sur la contamination de leurs vaccins. Source

Voici la majeure partie de la transcription de l’interview audio avec le Dr Maurice Hilleman

Dr Horowitz Len: Ecoutons maintenant la voix de l’expert mondial du vaccin, le Dr Hilleman Maurice, chef de la division vaccin pour la société pharmaceutique Merck nous parler du problème qu’il avait avec des singes importés. Il explique bien l’origine du sida, mais ce que vous allez entendre a été retiré de toute déclaration publique.

Dr Maurice Hilleman: et je pense que les vaccins doivent être considérés comme la base des bonnes affaires de la technologie du 20ème siècle.

Narrateur: Il y a 50 ans lorsque Maurice Hilleman était un étudiant du secondaire à Miles City dans le Montana, il espérait qu’il pourrait être qualifié comme stagiaire en gestion pour le magasin local JC Penney. Au lieu de cela, il allait réaliser plus d’avancées dans la recherche du vaccin que quiconque dans l’histoire de la médecine américaine. Parmi les découvertes qu’il fit pour Merck, il y a les vaccins contre les oreillons, la rubéole et la rougeole …

Dr Edward Shorter: Dites-moi comment vous avez trouvé le VS40 et le vaccin contre la polio.

Dr Maurice Hilleman: Eh bien, c’était chez Merck. Oui, je suis allé chez Merck. Et, j’allais développer des vaccins. Et nous avions des virus sauvages à cette époque. Vous vous souvenez des virus sauvages de reins de singe et ainsi de suite? Finalement après 6 mois, j’abandonnais et dis « vous ne pouvez pas développer des vaccins avec ces foutus singes, nous sommes finis et si je ne peux pas faire quelque chose, je partirai, je ne vais rien tenter. » Alors je descendis voir Bill Mann au zoo de Washington DC et lui dit: «Ecoutez, j’ai eu un problème et je ne sais pas quoi faire ». Bill Mann est vraiment un gars brillant. Je lui dis que ces singes étaient infectés de poux attrapés en restant stockés dans les zones de transit de chargement et déchargement des aéroports. Il me répondit, très simplement, vous partez chercher vos singes verts en Afrique de l’Ouest, vous les ramenez à Madrid où là ils sont déchargés et repartent pour Philadelphie où vous les récupérez. Ou vous les faites expédier à New-York et vous les récupérez à la sortie de l’avion. Nous avons donc importé des singes verts d’Afrique et je ne savais pas à l’époque que nous importions le virus du sida.

Divers voix de fond: … (rires) … c’est vous qui avez introduit le virus du sida dans le pays. Maintenant, nous savons! (Rires) Voilà la vraie histoire! (Rires) Qu’est-ce que Merck ne va pas faire pour développer un vaccin! (Rires)

Hilleman explique ensuite qu’il était invité à parler lors d’un meeting et qu’il choisit de parler de la détection de virus non détectables.

Un certain Dr Albert Sabin intervient dans la conversation et explique qu’il y avait ceux qui ne voulaient pas d’un virus vivant dans le vaccin et ceux qui voulaient un virus vivant. Les recherches de Sabin étaient financées sur le virus vivant.

Aussi maintenant Hilleman tenait un sujet pour son intervention et il allait attirer l’attention. « J’ai pensé à ce foutu VS40, ce virus était dans les vaccins. Il était dans les vaccins de Sabin. »

Dr Edward Shorter :Donc vous avez juste sorti de l’étagère le stock de vaccins de Sabin ici à Merck.

Dr Maurice Hilleman: Oui ils étaient faits ici à Merck.

Dr Edward Shorter : Donc à ce moment là vous le faites pour Sabin ?

Dr Maurice Hilleman: C’était fait avant que j’arrive.

Dr Edward Shorter : Oui mais à ce moment-là Sabin fait simplement des essais.

Dr Maurice Hilleman: euh ……

Dr Edward Shorter : Ok

Dr Maurice Hilleman : ….. en Russie et ainsi de suite. Donc je pars et je parle de la détection de virus non détectables et dit à Albert : « Ecoute Albert tu sais que toi et moi sommes bons amis mais je vais aller là-bas et tu vas t’énerver. Je vais parler du virus qui est dans ton vaccin. Tu vas te débarrasser du virus, ne t’inquiète pas de ça, tu vas te débarrasser de lui … mais bien sûr, Albert était très contrarié …

Dr Edward Shorter : Qu’a-t-il dit ?

Dr Maurice Hilleman: bien en gros il a dit que c’est juste une autre mystification, tricherie qui allait bouleverser les vaccins. Je lui ai répondu, « bien tu sais que tu as absolument raison mais nous avons une nouvelle ère qui s’ouvre ici, une nouvelle ère de la détection et la chose importante est de se débarrasser de ces virus.

Dr Edward Shorter : Pourquoi l’appelait-il une tricherie, une mystification si c’était un virus qui contaminait le vaccin ?

Dr Maurice Hilleman : bien il y a 40 virus différents dans ces vaccins de toute façon que nous rendions inactifs et euh…

Dr Edward Shorter : Mais vous ne désactiviez pas son…quoique

Dr Maurice Hilleman : non c’est vrai, mais le vaccin contre la fièvre jaune contenait le virus de la leucémie et vous savez, c’était à l’époque où la science était rudimentaire. Donc de toute façon je suis descendu pour lui parler et lui ai dit, « pourquoi es-tu préoccupé à ce sujet? » Ensuite je lui dis « je vais te dire quelque chose, j’ai le sentiment que ce virus est différent, je ne sais pas pourquoi je te dis cela, mais je … (inintelligible) … Je pense juste que ce virus aura quelques effets à long terme. » Et il me répondit quoi ? Et j’ai répondu « cancer ». (Rires) Je sais Albert, tu penses probablement que je suis fou, mais j’ai juste ce sentiment. Simultanément, nous avons pris le virus que nous avons inoculé aux singes et aux hamsters. Nous avons donc eu cette rencontre qui a été en quelque sorte le thème de la journée et les blagues qui allaient avec du genre « Nous pouvons gagner les Jeux olympiques parce que les Russes seront tous atteints de tumeurs. » (Rires)

En fait, cet échange même s’il est riche d’informations prouvant que ces hommes se sont bien amusés à fabriquer des vaccins empoisonnés, est à la fois pitoyable de par le niveau de conscience de ces soi-disant scientifiques reconnus mondialement et immonde par l’horreur qu’ils ont fait subir et font toujours subir à des millions de personnes atteintes de ces maladies. Il est clair aussi que les vaccins ont rapporté et rapportent toujours des sommes folles aux laboratoires qui s’enrichissent en injectant du poison dans le corps des êtres humains; un poison qui amène dégénérescence et mort lente.

Le docteur Len Horowitz finit l’interview en disant : « Malgré le sida et la leucémie devenant subitement des pandémies « de virus sauvages », Hilleman nous dit que « c’était de ‘la bonne science’ à l’époque.

Il est intéressant aussi de noter qu’Albert Sabin était un juif qui a travaillé pour les Rockefeller et comme président de l’Institut Weizmann.

D’autre part, concernant la France et le vaccin, il faut savoir comme chacun sait d’ailleurs pour avoir eu des enfants à vacciner, que certains vaccins sont toujours obligatoires dans notre pays alors que ce n’est pas le cas ailleurs. Il y a en effet nombre de pays en Europe et ailleurs ou AUCUNE VACCINATION N’EST OBLIGATOIRE. L’Etat a donc encore une fois une énorme responsabilité établie désormais par des documents incontestables et des témoignages de plus en plus nombreux. Lire à ce sujet le texte éloquent sur la vaccination de Roger Polacco de Ménasce.

Ce passage contenu dans le documentaire  » In Lies We Trust: The CIA, Hollywood & Bioterrorism », produit et librement crée par les associations de protection des consommateurs et l’experts de santé publique, le Dr Leonard Horowitz, caractérise l’entrevue avec le plus plus grand experts en vaccins du monde, le Dr Maurice Hilleman, qui explique pourquoi Merck a propagé le sida, la leucémie et d’autres fléaux horribles à travers le monde:

vacs_dees

Production des vaccins facultatifs et non facultatifs: On doit acquérir le germe de la maladie (mais ce n’est pas le germe qui produit la maladie), une bactérie toxique ou un virus « vivant »( il n’est pas possible d’avoir des virus «vivants» , puisque ce ne sont pas des êtres vivants), qui doit être atténué, ou affaibli pour un usage humain, avec une série d’étapes en passant les virus par les cultures de tissus d’animaux à plusieurs reprises pour réduire la potentialité pathogène; exemple: le vaccin associé à la rougeole, les oreillons et la rubéole est préparé dans l’embryon du poussin, le virus de la poliomyélite à travers les reins de singe vert africain, le virus de la rubéole à travers les cellules diploïdes humaines ou des organes disséqués de fœtus avortés.

Comment ils se produisent, c’est ce qu’explique le Dr Alain Scohl dans un article dans lequel sont présentés les éléments les plus significatifs, paru sur le n. 4/97 de Kairos où il affirme: « L’injection de vaccins est pratiquée en dépit de toutes les règles de sécurité habituelles recommandées pour les traitements médicaux ». Les techniques de préparation des vaccins sont tenues secrètes. Normalement, même les grands professeurs ne les connaissent pas. Aujourd’hui, les vaccins viraux modernes sont préparés essentiellement sur des cultures de cellules humaines, fœtales ou animales, cancérisées artificiellement, pour les rendre littéralement immortelles ( elles se reproduisent toujours dans les corps vivants), et avoir une certaine « stabilité du produit », quand il ne s’agit pas de cellules déjà cancéreuses ( lymphomes ).

Pour accroître le rendement de la production, les cellules « immortelles » sont « nourries » avec du sérum sanguin de vache, qui possède un facteur de croissance particulièrement actif. C’est juste le liquide de culture de ces cellules cancérisées qui est inoculé, après filtration et traitement pour atténuer ou éliminer le virus. Il est absolument impossible d’obtenir un produit pur. L’OMS « s’attend  » pudiquement à une pureté de 90%.

Quels sont les dangers? Avec ces vaccins sont inoculés dans notre organisme:

– Des substances cancérogènes certainement dans d’énormes quantités

– Certains outils (sur une échelle cellulaire) servis à la manipulation génétique (dans le cas des vaccins génétiquement modifiés), telles que les enzymes et les portions de l’ADN. Ce matériau peut déclencher à tout moment des variations du message génétique chez le vacciné, aussi bien que le virus connu.

Pour certains vaccins (polio et autres) sont utilisés des cultures de cellules de rein de singe vert africain ( lequel est préparé avec le vaccin contre la polio – le rein du singe contient un ancêtre du VIH, celui qui causerait le sida) le sérum du veau et l’embryon de poussin sont des protéines étrangères, de la matière biologique composée de cellules animales. Les virus appelés improprement «tués» Un virus ne peut pas être tué puisqu’il n’est pas un être vivant, mais seulement une protéine toxique contenant de l’ADN – il est rendu « inactif »- en réalité  » affaibli « – avec la chaleur, des radiations ou des produits chimiques, mais dans certains cas, un état fébrile peut réactiver le virus. Le virus « affaibli » doit ensuite être renforcé avec des adjuvants ( boosters des anticorps ) et des stabilisants, en ajoutant des médicaments, des antibiotiques et des désinfectants toxiques à la base de la préparation:  néomycine, streptomycine, chlorure de sodium, hydroxyde de sodium, hydroxyde d’aluminium, chlorhydrate d’aluminium, sorbitol, gélatine hydrolysée, formaldéhyde (produit cancéreux) et le thimérosal (partie du mercure).

Etant donné que cette « matière toxique organique » est injecté directement dans la circulation sanguine, en ignorant tous les mécanismes de défense immunitaire naturelle, elle peut aussi endommager notre structure génétique, ou immunodéprimer le sujet vacciné. Plusieurs chercheurs ont constaté que les vaccins « trompent » le corps en le stimulant pour se focaliser seulement sur un aspect (à savoir la production d’anticorps) des stratégies multiples et complexes normalement disponibles pour le système immunitaire. Les virus (protéines toxiques) des animaux utilisés dans les cultures de préparation des vaccins et inoculés avec eux, peuvent « sauter » la barrière de l’espèce de manière acculte et inobservable.

C’est exactement ce qui s’est passé pendant les années 50 et 70, quand des millions de personnes ont été infectées par le vaccin contre la polio (Sabin) et contaminées par le virus SV-40 (virus du singe) et est passé par les organes du singe utilisé pour préparer les vaccins.

Le SV-40 – contaminant – ( le 40ème virus de singe relevé depuis que les chercheurs ont commencé à les observer ), est considéré comme un suppresseur puissant du système immunitaire, un déclencheur puissant du VIH, le nom donné au virus du sida. Il se dit qu’il cause un état clinique similaire au SIDA et a été également trouvé dans les tumeurs du cerveau, dans la leucémie et autres cancers de l’homme.

>Les chercheurs le considèrent comme un virus qui provoque le cancer de la plèvre: le mésothéliome.

Selon le Dr David Kessler, ex fonctionnaire de la Food and Drug Administration, « seulement environ 1% des événements graves (réactions indésirables aux vaccins) est signalé à la FDA. Par conséquent, il est tout à fait possible que chaque année des millions de personnes ont des réactions indésirables aux vaccins obligatoires ». Le Dr Robert Mendelsohn, qui a souvent critiqué la médecine officielle pour sa doctrine bigote a soutenu que les médecins sont les prêtres qui distribuent de l’eau sainte sous la forme d’inoculations » pour donner l’initiation rituelle de la grande industrie médicale à notre consécration.

>Le Dr Richard Moskowitz affirme: « Les vaccins sont devenus les sacrements de notre foi dans la biotechnologie. Leur efficacité et leur sécurité sont largement vues comme allant de soi et ne nécessitent pas d’autres preuves ». Chaque année, la FDA reçoit des milliers de rapports de réactions indésirables dues aux vaccins. Ces données incluent des lésions cérébrales et des décès. Ces informations sont stockées dans une base de données secrète du gouvernement (États-Unis) à laquelle les citoyens américains peuvent accéder (avec certaines restrictions) en utilisant le Freedom of Information Act ( Loi sur la liberté d’information ). Elle est divisée en catégories qui incluent les vaccins administrés, les types de réactions, des informations sur les admissions et les décès, et plus encore. Source

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Ésotérisme, Big Brother - Dictature, Europe, International, Justice, Les temps de la fin - Actu, Mondialisation - Actu -, Nouvel Ordre Mondial, Politique - Actu -, propagande, Santé - Eugénisme - Actu -, Trafic humain, Exploitation, Vidéos - Reportages - Docu, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un scientifique de chez MERCK admet la contamination des vaccins avec des virus de SV40, SIDA et cancer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s