Logiciel de reconnaissance faciale, un nouveau « jouet » dans les mains des gouvernements – Vidéos

identificationLa reconnaissance faciale utilisée pour identifier les suspects.

DES SMARTPHONES AVEC RECONNAISSANCE FACIALE POUR LA POLICE DE SAN DIEGO :
Quand les policiers de San Diego en Californie retiennent un suspect, ils ne se contentent pas de la séance de questions/réponses (Interrogatoire ? Qui a parlé d’interrogatoire?) pour obtenir des informations de la personne menottée.

A l’aide des nouvelles technologies en matière de reconnaissance faciale, la police de San Diego peut maintenant comparer des images prises sur le terrain avec les photos de plus de 348 000 arrestations dans le comté de San Diego. Seul un smartphone ou une tablettesont nécessaires.

Selon un rapport du CIR (« Center for Investigative Reporting », une organisation de journalistes) qui a étudié la technologie employée et ses implications, « Ce programme peu connu peut s’étendre et devenir une technologie de reconnaissance faciale utilisée à travers tout le pays. […] Parmi les débats internationaux sur la collecte et le partage de nombreuses informations sur les citoyens, ce programme pilote pousse l’utilisation des métadonnées sur le champs d’action, en temps réel. »

Comme le CIR le fait remarquer, la technologie de reconnaissance faciale n’a pas encore été testée par les tribunaux. Ce qui n’empêche pas les forces de police de San Diego et d’autres forces de maintient de l’ordre d’utiliser le programme à fond. 133 tablettes etsmartphones ont ainsi été distribués dans 25 commissariats de la ville depuis le début de l’année.

Un officier interrogé par le CIR assure que la technologie est uniquement utilisée pour identifier « les personnes blessées inconscientes ne disposant pas de documents d’identification ». Un autre officier ajoute « Si vous n’êtes pas dans la base de données des criminels, vous n’avez rien à cacher ».

La fondation Electronic Frontier (EFF), qui recueillait déjà des informations sur le projet, bien avant l’enquête et le rapport du CIR, prend une position différente. Selon les documents obtenus par EFF, la reconnaissance faciale échoue 20% du temps. Ce qui peut mener à la détention de personnes innocentes, sans motifs valables. Un communiqué de l’EFF résume la position du groupe sur ce programme :  »Il n’y a pas si longtemps, notre société aurait fait machine arrière sur le système « arrêter puis chercher ». Comme la cours suprême de l’Arizona le notait en 1983, « l’idée qu’un Américain puisse être contraint à montrer ses papiers avant de pouvoir exercer son droit à marcher dans les rues, conduire sur les autoroutes ou embarquer dans un train est répugnant, une insulte aux institutions et aux idéaux américains ». En 1990, la cours suprême de Floride indiquait qu’une interpellation ne reposant pas sur un fait précis était « étranger à toute lecture juste de la constitution » et comparait cette pratique au « Berlin d’Hitler », au « Moscou de Staline » et à la « suprématie blanche en Afrique du Sud ».

C’est un crève cœur de réaliser à quel point les choses ont changées dans les 23 dernières années, surtout depuis le 11 septembre.

On rappellera cette différence culturelle et policière entre les Etats-Unis et la France : outre-Atlantique, les policiers ne peuvent pas vous arrêter dans la rue pour vous contrôler, comme ils ne peuvent pas vous faire vous ranger sur le bord de la route pour un contrôle de routine. Ils ne vous feront vous arrêter que s’ils suspectent une transgression de la loi.

Wikibusterz

FBI_Face-in-a-Crowd_photo

RECONNAISSANCE FACIALE ET SURVEILLANCE: 

Combinée à d’autres techniques de biométrie (identification personnelle automatisée), comme la lecture de l’iris ou les fichiers d’empreintes digitales, les caméras de surveillance devraient en être pourvu, dans un avenir proche – on parle alors de « caméras intelligentes ».

Des recherches sur ce sujet sont actuellement en cours, aux États-Unis comme en Europe. Certains aéroports testent depuis dix ans des solutions de biométrie faciale, 
par exemple à Boston en 2003, à Sydney en 2002, ou à Francfort en 2005. Ces logiciels doivent permettre de détecter des intrus dans des flux de voyageurs. Pour le moment, ces systèmes sont loin de fonctionner efficacement, les erreurs sont légion. En France, la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) reste vigilante sur le sujet de la reconnaissance faciale. 

Au Brésil, à l’approche de la Coupe du monde de football de 2014, la police utilisera des lunettes équipées d’une caméra, capable de filmer « 400 images par seconde, et de les comparer avec une base de données numérique de 13 millions de photos ». Ces lunettes ont été baptisées« lunettes Robocop ».

Des chercheurs finlandais planchent depuis deux ans sur la conception de lunettes de reconnaissance faciale, permettant de détecter des visages, d’identifier une personne et d’afficher des informations sur elle. C’est le projet UI-ART. Soutenu par Nokia. Une petite vidéo de démonstration permet de se faire une idée du projet :


L’usage civile et commerciale:

Cet outil gagne jusqu’aux boutiques de vêtements. Une firme italienne, Almax, a conçu 
des mannequins baptisés « EyeSee », équipés de caméras, associés à des logiciels de reconnaissance faciale. But : observer les habitudes des clients (leur temps de visite, les produits regardés), les classer par âge, sexe, et pourquoi pas, constituer des dossiers afin de connaître la récurrence de leur fréquentation. Des « mannequins espions » d’ores et déjà vendus à des boutiques, aux Etats-Unis mais aussi en Europe.

Extrait du film « Minority Report »

Tom Cruise pénètre dans une boutique avec une nouvelle paire d’yeux. Impossible de passer incognito, sans ça : son visage est « flashé » partout où il va, des publicités holographiques surgissent sur son passage et s’adressent à lui, bref une certaine idée du futur. 

Avec CNETFrance.fr

5062740-ne-souriez-plus-vous-etes-reconnuDans un grand magasin londonien, en 2012. (Sipa/ photomontage)


Voir aussi :
► Portiques éco taxe ou futurs portiques Big Brother ?

► Big Brother – L’ancien directeur du Darpa parle de la puce tatoo pour tous d’ici 2017 !! – Vidéos

► Mind Control & Big Brother: CHIPPIE, la mascotte des puces RFID part en campagne…

 Syrie – Qosmos, un Big Brother français accusé d’avoir fourni du matériel de surveillance et de répression au régime de Bachar El Assad [Vidéo]

Lien court pour cet article :
Logiciel de reconnaissance faciale, un nouveau « jouet » dans les mains des gouvernements – Vidéos >> http://wp.me/p2WU9O-e7

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Big Brother - Contrôle - Attentats/Terrorisme - Actu, Big Brother - Dictature, Europe, International, Justice, Les temps de la fin - Actu, Mondialisation - Actu -, Nouvel Ordre Mondial, Politique - Actu -, propagande, Terrorisme - Aqmi - Mujao, Trafic humain, Exploitation, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s