Pédophilie, nazisme, scientologie : ce que nous cache Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick

Vous croyiez connaître par cœur Eyes Wide Shut ? Calmez-vous : un passionnant web-documentaire signé Gasface explore la face occulte et tordue du dernier chef d’œuvre de Kubrick.

Pedophilie-nazisme-scientologie-ce-que-nous-cache-Eyes-Wide-Shut-de-Stanley-Kubrick_w670_h372

Quelques semaines après la sortie de Room 237, ce documentaire américain qui laissait la parole à des fans hardcore de Shining et à des experts friands d’interprétation sauvage, le web-docu Kubrick & The Illuminati pose une autre pierre fascinante à l’édifice critique autour du réalisateur de Barry Lyndon.

Tout part cette fois d’un article de Laurent Vachaud paru en janvier 2013 dans la revue de cinéma Positif. Intitulé « Le secret de la pyramide », le papier élabore une re-lecture originale de Eyes Wide Shut, le dernier film de Stanley Kubrick, où il est moins question de jalousie et d’orgies que de pédophilie, de lavage de cerveau, de nazisme et de franc-maçonnerie – entre autres choses délicieusement angoissantes – mais aussi des liens secrets qu’entretiendrait le cauchemar éveillé de Tom Cruise avec des œuvres telles que Alice au Pays des merveilles,Rosemary’s BabyUn crime dans la têteMarathon Man, ou encore Shutter Islandet la trilogie Batman de Christopher Nolan.

Une démonstration fumeuse de plus ? Tarabiscotée, ok, mais diablement érudite et saucissonnée, la théorie ésotéro-parano-dingo de Vachaud, par ailleurs scénariste et co-auteur d’un livre sur Brian De Palma, fournit l’argument et la matière première (en voix-off) de Kubrick & The Illuminati. Le web docu de 29 minutes est introduit par Michel Ciment [directeur de la rédaction de Positif et auteur de Kubrick, la bible française sur le cinéaste préfacée par Martin Scorsese, ndlr] et réalisé par les deux journalistes français de Gasface. Ouvrez bien les yeux et les oreilles, cette vidéo pourrait bien vous donner envie de revoir Eyes Wide Shut sur le champ.

Le web-docu Kubrick & The Illuminati – Don’t you want to go where the rainbow ends? :


Responsables de mémorables reportages gonzo-hip-hop dans le regretté magazine Gasface, mais aussi auteurs du récent  web-docu musical « Lookin 4 Galt », Mathieu Rochet et Nicolas Venancio répondent aux questions de Fluctuat sur leur web-docu kubrickien.

Comment les deux passionnés de hip hop que vous êtes se retrouvent à faire un docu sur une théorie conspirationniste d’Eyes Wide Shut ? 

Nicolas Venancio  : Les messages cachés ça nous connait depuis Rakim jusqu’au Wu-Tang… la paranoïa de Tupac Shakur, Prodigy & Alchemist… les meilleurs rappeurs ont le « shining » comme Danny.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans la théorie de Vachaud ? 

NV : Elle m’a plu parce que ça rend l’œuvre de Kubrick vivante. On sort de l’éternel commentaire culturel pour entrer comme dans une église dans Eyes Wide shut. J’ai aimé lire ça dans Positif, ce mélange des genres m’a plu. Comme lorsqu’on fait duGasface chez Arte. On a toujours évité l’écueil du « journalisme culturel », on était les premiers à ne pas faire de chroniques de disques… De la revue aux documentaires en passant par les concerts, les mixtapes, on a toujours évité le commentaire au profit de l’expérience, histoire de vivre et partager le truc, en vrai et en grand.

Vachaud va loin dans l’interprétation, lorsqu’il analyse tous les symboles ésotériques pour les relier à des thématiques comme la pédophilie, le nazisme ou la scientologie. Vous ne vous êtes jamais dit que sa théorie conspirationniste allait un peu loin ?

NV : Il me parait evident que la manipulation mentale ou la maltraitance des enfants sont des thèmes récurrents dans l’œuvre de Kubrick. Après, MK Ultra, Monarch et le témoignage de Cathy O’Brien sont des éléments de la nébuleuse conspirationniste, il n’étaye rien dans son article ou dans l’interview que nous avons menée. Nous, ce qui nous intéresse, c’est l’univers qui est convoqué ici et qui, comme dirait De Palma, est très cinégénique. Se poser la question du « vrai », pour moi c’est se tromper de chemin; j’imagine que ça a du stimuler Kubrick de créer en jouant avec ces symboles… Quand je lis James Ellroy, je ne me dis pas que c’est « vrai » que Rita Hayworth était nympho, Martin Luther King un gros queutard; ça me plait juste de voyager dans l’univers que je découvre.

Etes vous du genre à avoir vu 2001, l’odyssée de l’espace une centaine de fois pour en décrypter le sens caché, ou à voir des symboles maçonniques dans les fesses de Nicole Kidman ? 

NV : (rires) Je suis plutôt du genre à ne pas avoir vu 2001. J’espère le découvrir un jour au ciné. Le seul film que j’ai du voir 100 fois c’est Rocky III ou Un fauteuil pour deux de John Landis. Je me rappelle qu’on avait demandé à Sear de Get Busy de chroniquer ses films préférés dans Gasface 2, y’avait Rambo et Rocky dans son top, je pleurais de rire a chaque fois que je les lisais… Elles étaient beaucoup plus bonnes que les plus bonnes critiques de Michel Ciment. 

On voit peu Michel Ciment dans le docu, du coup je me demande : que pense le grand gourou kubrickien de l’article de Laurent Vachaud, « Le secret de la pyramide », paru dans sa revue Positif ? 

Mathieu Rochet : Michel Ciment nous a dit être a fond pour l’interprétation au ciné en général, donc tout a fait « pour » l’article de Laurent… D’ailleurs s’il était contre il aurait simplement refusé de le publier dans Positif. Par contre, il a nous a dit que sa vision de Kubrick et d’Eyes Wide Shut n’a pas été affectée, c’est comme s’il avait compris tout de qu’il pouvait comprendre de cette œuvre et qu’il n’avait pas besoin -ou pas envie- de nouvelles clés.

Votre film, c’est un peu le Room 237 [documentaire de Rodney Ascher sur les théories farfelues de Shining, sorti le 19 juin 2013, ndlr] de Eyes Wide Shut : vous n’êtes pas trop énervés que votre vidéo sorte juste après ? 

NV : Pas énervés, c’est génial comme idée… Même si les extraits décalés/rigolos tombent à plat je trouve. On voulait être totalement enfermé dans le labyrinthe d’Eyes Wide Shut avec « Kubrick & The Illuminati », un peu comme avec New York Minute ou tu rentrais dedans comme dans des épisodes de la 4ème Dimension.

MR : Room 237 est un film sur le délire d’interprétation plus qu’un film sur Shining, le notre fait un choix, prend un seul angle, celui de traiter des préoccupations de Kubrick à travers Eyes Wide Shut, et il garde cette direction de A à Z. Même si tu ne souscris pas à la moitié de ces analyses, il faut reconnaitre leur cohérence et surtout, le fait que ce film t’ouvre des portes sur l’univers de Kubrick et que ça sera impossible de regarder ses films de la même façon après.

Ca n’a n’a pas été trop compliqué de réunir tous ces extraits de films, notamment en terme de droits à payer ? 

NV : « Kubrick & the Illuminati » c’est notre « mixtape », on a samplé sans rien déclarer,straight to YouTube. On a réalisé ça en 5 jours. Mais c’est comme la WWF [World Wrestling Federation, la plus importante fédération de catch, ndlr] : ne reproduisez pas cette cascade chez vous, nous sommes des professionnels entrainés en plus d’être talentueux. 

Petite précision pour les non-initiés : quelle est la différence entre les Illuminati et les francs-maçons ?

MR : Illuminati, ça vient des Illuminés de Bavière, c’est un club de pensée inspiré des Lumières qui a été créé à la fin du XVIIIe siècle et interdit avant ses 10 ans, comme le magazine Gasface. C’est marrant que tu confondes avec les francs-maçons, ça traduit bien le mythe flou qui grandit autour des Illuminati. Pour plein de kids, c’est une force occulte qui régit le monde depuis le sommet d’une montagne suisse, 12 Oncle Picsou réunis dans un chalet pour décider de l’économie, des tsunamis et du score du dernier album de Jay-Z. C’était le job de Dieu jusqu’à ce qu’ils arrêtent d’y croire, mais ce qui fait vivre ce mythe c’est la même foi, la même envie de se faire expliquer le monde avec un seul livre, une seule grande histoire. C’est un sujet qu’on déjà évoque dans l’exposition « Hip Hop, l’agenda secret d’une révolution culturelle« .   

NV : Sur la franc-maçonnerie, From Hell d’Alan Moore [une magnifique BD-fleuvesur Jack L’Eventreur, dessinée par Eddie Campbell,  ndlr] est bien fascinant.

Y a-t-il un autre truc sur le docu qu’on devrait savoir ?

NV : Trois trucs. 1/ Quand le couple Harford se rend au bal de Ziegler, un vieux qui ressemble a Dominique de Villepin tente de séduire Alice. Le personnage s’appelle Sandor Szavost, il partage son nom avec le Grand Prêtre de l’Eglise de Satan, Anton Szandor LaVey. 2/ Dans la chambre de Tom Cruise tu peux voir une VHS de « Rain Man » ha ha ! 3/ « Lisa », la secrétaire médicale de Bill Harford est jouée par Lisa Leone qui a réalisé le doc « sneakers » avec Thibault de Longeville.

Mise à Jour (31 juillet 2013):  Laurent Vachaud a souhaité réagir à cet article, concernant la diffusion du web-documentaire de Gasface. Nous le citons : « Bien qu’interviewé par Gasface pour la vidéo « Kubrick et les Illuminati », où je reprends des idées exprimées dans mon article paru dans Positif n° 623   » Le secret de la pyramide » , je ne cautionne ni le choix des extraits de films effectué par les deux réalisateurs, ni leur montage, sur lesquels je n’ai eu aucun contrôle et dont je leur laisse l’entière responsabilité ». 

D’autres vidéos signée Gasface sur Dailymotion et Vimeo

Par Eric VernayFollow @ericvernay

Source : Fluctuat

Pour aller plus loin, voir l’analyse symbolique complète du film:
– Stanley Kubrick – Les sociétés secrètes et la pédocriminalité –
Décodage du film «Eyes Wide Shut» – Complet – Vidéo

Blog - KubrickLien court pour cet article :
Pédophilie, nazisme, scientologie : ce que nous cache Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick >> http://wp.me/p2WU9O-eH

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Ésotérisme, Big Brother - Dictature, Croyance, religion, escathologie, Enfance, Europe, International, Justice, Les temps de la fin - Actu, Maltraitance, mind controle, Mondialisation - Actu -, Nouvel Ordre Mondial, Pédocriminalité - Actu -, Politique - Actu -, propagande, Protection de l'enfance, Religion, Trafic humain, Exploitation, Vidéos - Reportages - Docu, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pédophilie, nazisme, scientologie : ce que nous cache Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s